Vietnam – Cat Ba Island

thumb_P1020778_1024_Fotor
Lieu de culte en plein milieu de la baie

Bonjour ! Je vous retrouve aujourd’hui dans la ville de Lao Cai, où nous nous étions arrêtés dans l’article précédent. J’y attend avec Amandine un bus de nuit qui doit nous faire traverser le nord du pays d’ouest en est pour aller à Ha Long, une ville sur la côte depuis laquelle on accède à la fameuse baie d’Halong. Le bus à couchettes est loin de nos bus français ! Il est fait de 3 rangées de couchettes superposées. Jusque là, on se dit que l’on pourrait presque dormir. Le hic ? Les couchettes sont à la taille des Vietnamiens, et il nous est donc impossible d’allonger nos jambes ou de trouver une position confortable. Et puis, qui pourrait dormir avec les coups de klaxons à répétition ? 🙂

Depuis le début du trajet nous hésitons entre deux options. En effet la baie d’Halong est la plus connue, mais aussi la plus envahie par les touristes. Mais il y a également une autre baie, appelée Baie de Lan Ha, dans la continuité de celle d’Halong, qui est plus petite, et plus préservée. Alors quand on arrive à 4h du matin à l’agence de voyage à laquelle le bus nous a déposé, on regarde toutes les offres de voyages organisés de très près.

Nous décidons finalement de nous rendre sur l’île de Cat Ba, la plus grosse de la baie, et d’y passer deux jours : la première journée à bord d’un bateau pour une croisière sur la Baie de Lan Ha. Le deuxième jour à visiter l’île en scooter.

Nous partons donc d’Ha Long direction l’île de Cat Ba. Notre trajet commence sur un speed boat qui nous décoiffe tellement il va vite. Mais nous avons tout de même le temps d’observer la baie d’Halong qui commence doucement à sortir de la brume. C’est impressionnant ! Une fois arrivées sur l’île, un chauffeur de taxi (qui nous sera d’une grande aide plus tard) nous récupère, et nous emmène au port touristique. Nous montons sur un bateau appelé jonque, avec une dizaine d’autres touristes, et c’est parti pour une journée hors du temps. Le soleil n’est pas de la partie, mais cela donne un côté un peu mystique au paysage, c’est magique.

Durant cette journée, nous avons l’occasion de découvrir des villages flottants. Sur de gros bidons remplis d’air flottent des habitations. C’est très particulier, mais le plus étonnant est de voir des chiens s’y balader tranquillement. Tout autour des maisons, il y a des sortes de grands trous carrés, dans lesquels des poissons qui ont été péchés finissent de s’engraisser avant d’être mangés. On y découvre plusieurs espèces, de toutes tailles, dont un joli poisson perroquet 🙂

thumb_P1020665_1024_Fotor

thumb_P1020666_1024_Fotor

thumb_P1020667_1024_Fotor

Après avoir passé ces villages, on découvre la baie sauvage. Seuls quelques 2 ou 3 bateaux nous suivent ou nous précèdent, contrairement aux dizaines d’embarcations que l’on aurait trouvé sur la baie d’Halong, on se félicite donc de notre choix 🙂

thumb_P1020808_1024_Fotor

thumb_P1020694_1024_Fotor

thumb_P1020785_1024_Fotor

Certaines de ces îles karstiques sont impressionnantes, comme celle ci-dessous, qui semble près à tomber tellement elle a subi l’érosion de la mer !

thumb_P1020734_1024_Fotor

On débarque en milieu de journée sur le quai d’une maison flottante, il est temps de faire du kayak. On part alors à la découverte de tunnels menant à des lagons. On effraie les chauve-souris en passant sous le tunnel, on tente de se frayer un chemin sans se coincer sur des rochers et surtout, on profite de l’eau, qui, pour une fois, est transparente. En effet, le seul gros problème de la baie, est que l’eau est extrêmement polluée. De tous les côtés on voit des bouteilles en plastiques et autres déchets, qui ont tendances à légèrement gâcher le paysage.

On remonte ensuite à bord de notre bateau pour manger un repas copieux traditionnel, où toutes les préparations sont disposées au centre de la table, afin que chacun se serve de ce qu’il veut. Riz, nems, viande marinée, poisson grillé, omelette, tofu…

thumb_P1020802_1024_Fotor
Habitantes des villages flottants

Puis on repart, vers une minuscule plage où l’on s’arrête à nouveau, cette fois pour se baigner. L’eau à l’air à peu près propre, on plonge ! On nage jusqu’à la plage, on ramasse de jolis coraux, on retourne au bateau, on saute du bateau… Et on repart direction l’île aux singes : Monkey Island. Et elle ne porte pas son nom pour rien ! Dès que l’on arrive, on voit des singes se balader en toute liberté sur l’île. On les observe, on les prend en photo, puis on tente d’escalader l’île. Mais en tongues, et ayant marché dans le sable, le terrain devient vite glissant et j’abandonne et me repose pendant qu’Amandine monte au sommet.

thumb_P1020773_1024_Fotor
Pause baignade sur cette mini plage

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES
Chemin escarpé pour arriver au sommet de la Monkey Island. J’ai abandonné peu après
thumb_P1020831_1024_Fotor
Vue depuis le chemin

thumb_P1020834_1024_Fotor

On rentre ensuite tranquillement au port. Pour le retour, le soleil nous offre un joli coucher. On retrouve notre chauffeur de taxi et…. les ennuis commencent ! Le taxi nous dépose à une auberge de jeunesse, dans une petite rue à l’intérieur de la ville. Hors, lorsque l’on a réservé le voyage le matin même, il était inclus que l’on dorme dans un hôtel sur la digue, avec vue sur la baie. Notre taxi étant la gentillesse incarnée, il passe de nombreux coups de téléphone pour essayer de comprendre, puis abandonne, et demande finalement à son frère, qui possède un hôtel un plein milieu de la digue, s’il peut nous accueillir gratuitement. On se retrouve alors dans une chambre parfaite : grande, deux lits doubles, et surtout, une vue de folie sur la baie ! On ne peut pas s’empêcher de faire une petite danse de la joie après ce petit coup de panique.

18664467_1765521046797524_2008394793252851313_n.jpg
Vue de la chambre d’hôtel avec coucher de soleil en prime !

Pour la soirée, on décide de marcher le long de la digue. Alors qu’on observe des Vietnamiens en train de jouer à un jeu inconnu, l’un d’entre eux va chercher des chaises pour que l’on s’assoit avec eux. Ils nous expliquent alors qu’ils s’agit d’un jeu d’échec chinois. On continue notre balade par un jus de canne à sucre frais, ultra rafraichissant, un délice. Puis on finit la soirée en compagnie d’un canadien et d’un couple de monégasque rencontré sur la digue, assis à la table d’un bar en plein air proposant des bières fraiches à 20 centimes la pinte, oui oui, vous avez bien lu 😀

thumb_P1020844_1024_Fotor

Après une bonne nuit de sommeil, on se prépare pour la deuxième journée. Programme : tour de l’île en scooter. Louer un scooter dans ce pays est très voir trop simple : pas besoin de permis, un petit essai et c’est parti ! Je ne fait pas de scooter, et monte donc derrière Amandine, qui se révèle être très bonne conductrice 🙂

Faire le tour de l’île se fait très rapidement, il n’y a que 2 routes, et l’île n’est pas bien grande. On visite une grotte appelée Hospital Cave, anciennement utilisée pendant la guerre comme hôpital, puis on s’arrête au National Park pour s’y balader. Et pour tout vous dire, on ne s’attendait pas du tout à ce que ce parc soit en fait une petit montagne à gravir !

Et ne faisant jamais de randonnée, j’avoue que je n’étais pas prête à grimper sur une montagne, par un chemin escarpé voir à la limite de l’escalade sur les dernier 20 mètres, sans eau (car oui j’avais oublié ma bouteille dans le scooter), et surtout par la chaleur qu’il faisait, et l’incroyable humidité ambiante, propre à la forêt tropicale dans laquelle on était.

Mais, après avoir laissé Amandine continuer seule pour cause d’abandon de ma part, je décide après m’être un peu reposée, de continuer, malgré mon état de fatigue et je réussis finalement à atteindre le sommet sous les félicitations des touristes avec qui j’ai fait le chemin. Je me suis surpassée, et je suis finalement récompensée par une vue unique, sur des montagnes de forêts tropicales à perte de vue, et aussi par une fierté immense, qui me fait même verser quelques larmes de joie !

SAMSUNG CAMERA PICTURES

thumb_P1020920_1024_Fotor

Après avoir fait le chemin en sens inverse, on reprend le scooter, pour continuer le tour de l’île, mais on est stoppées nettes dans notre élan par… une panne d’essence ! Eh oui, la jauge était cassée et affichait que le réservoir était plein ! On part donc en quête d’essence, que l’on trouve 500 m plus haut. On rempli le réservoir, et c’est reparti.

thumb_P1020865_1024_Fotor
Sur la route, on croise de nombreux troupeaux de chèvres ou de vaches en totale liberté
thumb_P1020873_1024_Fotor
Et également de joli petit lieux de culte

La fin de la journée a ensuite été beaucoup plus tranquille. Nous avons repris le chemin du retour direction Hanoi, en bus, puis bateau, puis bus, et avons passé la nuit à l’auberge May de Ville Backpackers Hostel, que je recommande fortement ! En plein milieu de la vieille ville, proche de Beer Street, et pourtant très calme et confortable, on y a passé notre première nuit en dortoirs.

thumb_P1020982_1024_Fotor

Je vous retrouve bientôt dans un prochain article sur notre séjour dans la ville de Hoi An !

__Charline__

thumb_P1020810_1024_Fotor

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s